Pérou Aguas Blancas

16.08.2018

Juillet 2018, direction le Pérou. Accompagné par Jeroen, nous fuyons l'hiver Chilien pour trouver un peu de chaleur au nord! Au programme: le Rio Chili, le Rio Tambo, le Rio Colca et le mystique Apurimac. Nous voyageons au Pérou et découvrons ce pays authentique, loin des flux touristiques. Nous traverserons des paysages spectaculaires qui se métamorphosent au fil des kilomètres et nous rencontrons les habitants dans les villages qui se dessinent sur notre route. D'un jour à l'autre nos décors se transforment: montagnes arides, désertiques au milieu desquelles coulent une rivière et naissent des cités oasis, ou bien une végétation plus généreuse avec des montagnes très raides nous rappelant les pentes abruptes du Machu Picchu , le tout dans une ambiance "à la recherche des cités d'or et grand condor"...

Jeroen est parti avec 3 semaines d'avance et fait la longue route en voiture et profite de ce voyage pour visiter la Bolivie et le salar d'Uyuni. Belle performance de mon ami Hollandais qui fidèle à ses habitudes dormira dans sa voiture non aménagée dans le désert.... Je reçois un message whatsapp de sa part avec le thermomètre qui descend à -24 degrès.... Il survivra grâce à sa couette Superman. Nous nous retrouvons à Arequipa, jolie ville coloniale, bordélique, polluée. Nous récupérons au passage un Zet Toro que j'ai acheté en avance à un kayakiste de Lima. Une véritable jungle urbaine à laquelle on s'attache facilement. Nous rencontrons Carlos, un kayakiste Péruvien qui tient un hostal à Arequipa et le bon hasard fait que nous passerons 10 jours avec lui! Du côté de Aréquipa, nous naviguons le très classique Rio Chili, qui sera notre seule rivière facile d'accès... Pour la suite, la logistique est classe 5, voir infran ! Le Rio Chili, c'est la rivière qui traverse Aréquipa, super facile d'accès une fois que l'on s'est accoutumé au trafic de la ville! Le rio est bien exploité par 3 boites de raft, ce qui nous facilite les navettes. La navigation est plaisante de la classe 2 à 4, sans stress, idéale pour notre première rivière Péruvienne!

Nous quitterons 2 jours plus tard Aréquipa, accompagné de Carlos, pour rejoindre le Rio Tambo situé à 150 km au sud d'Aréquipa, plutôt méconnu et pas très bien desservi niveau route. Le Rio Tambo fait parti des 3 grands canyons de la région dAréquipa qui prennent leur source dans les Andes et se jettent dans le Pacifique. Ses 2 grandes soeurs sont bien plus connues: Rio Colca et Cotahuasi. 7 heures plus tard, nous voilà dans le joli village de Quinistaquillas, à la recherche d'un chauffeur pour nous faire la navette. Le lendemain, nous naviguerons une trentaine de kilomètres sur le Tambo à partir du Puente Agua Blanca, jusqu'à un infran sous un pont routier, 7 km en aval de Quinistaquillas. Superbe parcours classe 3 / 4, à refaire en Avril / Mai avec plus d'eau! La prochaine fois, nous descenderons le Tambo jusqu'à l'océan en 5 jours de navigation. Le suite est alléchante mais nécessite plus d'eau: la rivière serpente pendant près de 100 km sans la moindre trace d'activité humaine. La région est très désertique et chaque village que nous croisons est un petit oasis. Ici pas de tourisme, le Pérou authentique.

Après un passage obligé dans l'hostal de notre bon ami Carlos à Arequipa, nous prenons la route du Rio Colca. Cette année, nous ne naviguerons pas le fameux canyon lunaire du Rio Colca car nous ne sommes que 2 avec Jeroen. Le plan est donc de naviguer la dernière section du canyon que l'on nomme Andamayo. Nous dormons dans le camping de Paul à la Hacienda Central, qui se fera un plaisir de nous raconter l'historique du kayak et du rafting sur ce rio. Le lendemain, Paul nous emmène sur la section Andamayo, qui est la plus accessible pour une navigation à la journée. C'est beau !! Mais aussi frustrant car le canyon lunaire est juste là, à portée de la pagaie... Au moins j'ai bien compris la logistique pour naviguer cette section et enchaîner sur Cotahuasi! Les 2 célèbres canyons sont accessibles avec les transports publics.... Donc dans un an, nous ne partons pas avec le sac à dos, mais juste le kayak sur le dos! Expédition prévue pour juillet 2019 si il y a des motivés!

Je retrouve le bon Carlos à Arequipa .... Nous mettons les kayaks dans le bus... Nous prenons l'avion pour Cusco. Objectif Apurimac, "la rivière des Dieux". L'Apurimac, c'est la rivière à faire au Pérou pour naviguer dans une ambiance Machu Picchu. C'est aussi paraît il la source de l'Amazone. Jeroen n'est plus dans l'équipe car il reprend la route pour Santiago où son avion l'attend pour rejoindre l'Afrique du Sud (Quelle vie ! ), et nous le remplaçons par le local Joaquim, l'homme qui a descendu 100 fois l'Apurimac... Lorsque nous atterrissons à Cusco, l'ambiance est grise, froide, pluvieuse, limite neigeuse à quelques 500 mètres près d'altitude... Et oui, en juillet c'est l'hiver au Pérou mais habituellement c'est aussi la saison sèche.... Et contrairement à chez nous, la majorité des rivières Péruviennes qui descendent toutes des grands glaciers, se naviguent pendant la saison sèche de mai à novembre. Nous avions prévu de descendre les 42 kilomètres du Canyon Blanco en 2 jours, mais la météo a clairement refroidi mes 2 amis Péruviens qui n'ont pas nos habitudes Françaises de naviguer dans la neige... Carlos me présente toutes sortes d'Alpacas, Vicunas, Guanacos ... pour remplacer la journée de kayak par du tourisme. Le lendemain, nous nous lancerons à l’assaut du Canyon Blanco en 1 journée au lieu de 2. Pour atteindre la rivière, la route est spectaculaire et nous prendra 3 heures: nous sommes ralentis par une féria d'animaux où l'on peut apercevoir des moutons sanglés sur les barres de toit. Après une ultime pause pour déjeuner un Caldo de Gallina sur la route, nous atteignons le départ du parcours. Notre chauffeur aura besoin de 4 heures pour amener la voiture à l'arrivée... Nous, il nous faudra 7 heures pour parcourir les 42 kilomètres de l'Apurimac... La navigation est intense: classe 4 (5) avec de nombreux rapides qui se succèdent, 3 portages. Le décor est fantastique: la couleur de l'eau, les montagnes vertes comme les cartes postales du Machu Picchu, les glaciers au loin, l'ambiance mystique de cette rivière, un nombre incalculable de rapides que Joachim se faisait une joie de me décrire avec des noms loufoques comme on les aime: le purgatorio, l'Indiana Jones, the last laugh ...... Bref, un grand moment de navigation et sûrement une de mes plus belles expérience en eau vive!

Le lendemain, nous rentrons à Cusco et je retrouve ma jolie Argentine pour des aventures toutes aussi excitantes puisque nous rejoindrons le Cerro Machu Picchu à pied depuis Cachora en 9 jours en passant par les ruines de Choquequirao: un très beau trek sur les traces des Incas pour atteindre le fameux Machu! De ce séjour en kayak, je retiens que le Pérou est une destination qui n'a rien à envier de son voisin Chilien avec des navigations qui se transforment vite en expédition car les parcours sont longs! WILL BE BACK in 2019 !!!